Media Center

Le syndicat envoie des militants pour « agiter le monde du métro »

Voilà le cri le plus souvent entendu en écho aux conférences de l’UTA « Rocking the Transit World » qui se sont tenues entre le 28 septembre et le 2 octobre à Cleveland et Denver. Les militants de l’UTA de tous les États-Unis ont répondu à l’appel du Président international Larry Hanley pour se rassembler dans ces villes et  lancer la prochaine phase d’un mouvement national pour faire du transport en commun un problème pour les élections à venir et au-delà.

Des participants aux deux conférences ont été rejoints le 30 septembre, au cours d’une retransmission internationale sur internet, première en son genre, qui a été vue par des dizaines de milliers de membres aux  États-Unis et au Canada. De New York à Petaluma (CA) et de Toronto à Wichita, d’innombrables visionnages ont eu lieu à domicile et dans les locaux syndicaux, où des groupes de membres ont regardé ensemble le programme qui débutait à 19 h HAE.

L’évènement vidéo a été la manifestation technique la plus ambitieuse jamais observée par le syndicat au cours de ses 120 années d’existence. Avec une émission émise conjointement depuis deux villes à deux fuseaux horaires différents, l’occasion a été saluée par des félicitations très enthousiastes des membres qui y participaient sur place.


« Nous allons changer ce pays »

La chanteuse Ann Feeney a chauffé la foule dans les deux villes avant que le président international souhaite la bienvenue au public internet du programme par un discours virtuel.

« Pourquoi sommes-nous en colère ? » a demandé Hanley, "De quoi est-il question ?

« Les  travailleurs des transports et usagers du métro ont été maltraités de toutes les façons possibles ces dernières années dans ce pays. Depuis que les Républicains ont emporté la majorité au Congrès, nous n’avons eu aucune occasion de voir le service restauré après toutes les sévères coupes budgétaires. »

« Le congrès non seulement a tourné le dos à toute possibilité d’augmenter le financement, mais il a essayé de le réduire. Le président a tenu bon et a contre-attaqué, mais malheureusement, ça n’a pas suffit. Nous avons un Congrès aux mains du Tea Party, qu’il nous faut changer cette année. »

« Aussi sommes-nous en colère dans tout le pays. Les dirigeants et membres de l’UTA connectés ce soir se tiennent prêts à un effort inédit dans notre histoire. Nous allons changer ce pays au cours des cinq prochaines semaines. »

Parmi les autres apparitions du programme internet de Cleveland, il y avait le Vice-président exécutif international Bob Baker, le maire de Cleveland Frank Jackson, l’ancienne membre licenciée Pittsburgh Liz Miller, la sénatrice de l’Ohio Nina Turner, qui a produit un discours passionné, et directeur d’Americans for Transit Andrew Austin.

Parmi les autres apparitions du programme internet de Denver, il y avait le Trésorier secrétaire international Oscar Owens, le Président du département AFL-CIO Transportation Trades Ed Wytkind, le Directeur de la politique publique de California Nurses/Nurses United Michael Lighty.

D’autres personnes sont aussi apparues au cours du programme avec des messages tonifiants aux membres de l’UTA, comme l’ancien Président Bill Clinton, l’ancien gouverneur du Nouveau Mexique Bill Richardson, Rep. John Lewis, D-GA, et Rep. Earl Blumenaur, D-OR.

Si vous avez manqué le programme, vous pouvez le visionner maintenant sur YouTube à : http://onlinevideoservice.com/clients/Atu/093012/


« Pas l’organisation politique de papa »

Aussi unique qu’il ait été, l’évènement internet n’a pas été la seule innovation introduite à la conférence.  Le Président international Hanley a tenu sa promesse qu’il ne s’agirait pas de "la réunion d’organisation politique de papa" en envoyant ses spectateurs encourager les membres et le public des deux villes pour leur donner une vraie expérience "pratique" à ramener chez soi. Le but était d’enseigner aux membres comment établir des coalitions pro-transports en commun avec des passagers et groupes similaires dans leurs zones locales et comment se mobiliser pour ces élections critiques.

L’instructeur principal pour la manifestation de Denver était Nick Unger, un consultant vétéran de la communication syndicale, qui a demandé aux congressistes de montrer ce dont ils étaient capables en leur enseignant comment approcher les autres syndicalistes ainsi que les passagers. Les chefs instructeurs pour la conférence de Cleveland étaient le Consultant pour l’UTA Bob Muehlenkamp et le formateur syndical Paul McCarthy.

« Choisir le terrain d’affrontement »

S’il y a une chose qu’Unger et Muehlenkamp voulaient que les participants de Denver et Cleveland apprennent, c’est ce simple axiome : "C’est celui qui choisit le terrain d’affrontement qui l’emporte !" Tous les deux ont montré à leurs publics comment le succès de tout affrontement politique dépend de la définition des termes du débat.

Mais définir les termes du débat n’a pas été la seule chose que les leaders de l’UTA ont apprise. Ils savent désormais combien il est important d’écouter et d’apprendre ce qui préoccupe les membres et les passagers plutôt que de les bombarder de problèmes syndicaux. Ils doivent initier une conversation avec leurs membres, et la conversation doit concerner les membres en particulier– pas les chefs syndicaux – s’ils veulent réussir.

Les participants ont été poussés à travailler plus qu’à toute autre conférence de formation précédente. Cette expérience a ouvert les yeux de nombreux leaders de l’UTA qui reviendront auprès de leurs membres avec une vigueur renouvelée.

Les participants ont immédiatement mis en application les compétences et connaissances qu’ils ont apprises. Pendant la semaine, ils ont abordé des membres du syndicat et des passagers aux angles des rues concernant la campagne du métro, et ont ensuite tenu des sessions de compte rendu pendant lesquelles ils ont partagé leur expérience et ce qu’ils ont appris.

En conséquence, le groupe a obtenu la meilleure des préparations pour foncer tête baissée quand il rentrera chez lui.

Chercher à impliquer les passagers

Les vice-présidents internationaux de l’UTA faisaient partie intégrante du processus. Ils ont mené des sessions distinctes avec les représentants locaux de différentes parties du pays. Les groupes ont passé en revue les ressources disponibles et ont conçu des plans spécifiques à leurs zones géographiques. Ils continueront à travailler avec les sections locales américaines dans les semaines qui précèdent les élections.

Les passagers sont la cible la plus importante de la campagne. Ces deux dernières années, l’UTA a attendu ce moment pour donner une voix aux millions de gens qui utilisent les transports en commun à Washington.


Les membres s’enrôlent pour la campagne

Un autre but de la conférence était le recrutement d’autres membres de l’UTA comme volontaires pour les prochaines élections. L’action a été un succès, avec des centaines de signatures dans les deux villes.

Les participants de l’UTA continueront à enrôler leurs membres dans leur effort et à les mobiliser pour les élections du 6 novembre dans tous les États-Unis, ce qui en fait un vrai mouvement national.


Rassemblements

Les conférences ont élargi la vision pro-transports en commun auprès du grand public grâce à des rassemblements qui se sont tenus à Market Square à Denver et à l’Église Greater Abyssinia Baptist à Cleveland.

La course à la Maison Blanche et aux sièges du Congrès a constitué l’arrière-plan de l’évènement. Bien que le syndicat ait soutenu la réélection du Président Obama et du Vice-président Biden, l’objectif principal de la coalition pro-transports en commun de générer un large soutien aux transports en commun continuera longtemps après les élections.