Media Center

Est-ce que les syndicats survivront?

Peu de temps après avoir lu ce magazine, une question importante concernant l'avenir des syndicats sera décidée lors des élections aux États-Unis. Je suis conscient qu'un petit groupe de nos membres votera pour un contrôle  républicain à la Maison Blanche et au Congrès.

Comme toute institution démocratique, nous avons différentes opinions. Mais une chose est claire, ceux d'entre nous qui savent que le lien entre les syndicats forts et les gens ordinaires a une chance dans l'économie, voteront pour Barack Obama.

Le président Obama est un être humain et il diffère avec nous sur certains sujets. Cependant, concernant les questions importantes aux droits que nous avons d'avoir un contrat, un salaire pour vivre, des pensions et des soins de santé (vous savez, les choses qui rendent notre vie meilleure), le seul choix est Obama/Biden. Il en va de même avec le Congrès - les travailleurs souffriront si les républicains l'emportent.

Il y a deux ans, ce syndicat a changé. Après une convention tumultueuse, les délégués ont voté pour un changement de direction important. Depuis, nous avons posé les fondements qui transformeront notre travail  pour une longue période. Le principal de notre changement est de reconnaitre l'importance du monde qui nous entoure.


Le changement peut se faire qu'à l'extérieur de DC

Notre objectif est faire comprendre aux passagers qu'ils doivent voter. je crois qu'aujourd'hui, la question de la survie du travail se répond par notre volonté et capacité de voir l'intérêt commun que vous avons avec les personnes qui prennent nos bus et trains.

Le président Obama a récemment reconnu cette vérité quand il a admis:

« Le fait que nous n'avons pas été capable de changement le ton à Washington est décevant... La leçon la plus importante que j'ai apprise est que vous ne pouvez pas changer Washington de l'intérieur. Vous ne pouvez le faire que de l'extérieur. »

Nos officiers locaux font cela. Le local 1181 de New York demande à  des parents d'enfants de se battre pour de meilleurs services, alors que les locaux 689 et 1764 à Washington DC, demandent à une ville entière de se battre contre la privatisation et les nouvelles formes de ségrégation dans le transport public. Au Nouveau Brunswick, le local 1229 bouscule les portes du gouvernement provincial, et le local 1290  de Moncton demande aux voyageurs de participer au combat pour un contrat équitable. 

À Toronto, le local 113  continue de faire un travail exceptionnel en demandant au public d'être de notre côté. Dans l'état de Washington, à Memphis, à Columbia, en CS, et dans d'autres villes, nos centres travaillent pour que les initiatives de bulletin passent pour collecter de l'agent pour le transport public.

Le Syndicat international nourrit l'idée que nous devons être un syndicat extraverti. Nous devons avoir des alliés pour gagner. C'est pour cette raison que nos syndicats locaux changent et construisent des alliances .

À Denver et Cleveland - nos deux villes principales dans cette élection - nos membres et nos officiers parlent aux voyageurs aux arrêts de bus pour leur expliquer à quel point les votes comptent. Partout aux États-Unis, les membres ATU prennent de leur temps personnel pour sauver le syndicat, le pays et leur style de vie - pas seulement pour eux, mais pour les générations à venir.

Ce sont les activités que nous devons faire pour reconstruire le corps de notre mouvement menacé. Renforcer les muscles qui sont nécessaires pour repousser les intimidateurs milliardaires du 21em siècle. Et oui, nous survivrons et nous sortirons de cela encore plus forts.

Inscrivez-vous dès aujourd'hui au bureau de votre syndicat local pour rejoindre la campagne. Êtes-vous partant(e)s?