Media Center

Les dangers de la privatisation

L'EXTERNALISATION DE MARTA MOBILITY LAISSE TOMBER SES TRAVAILLEURS ET SES CONDUCTEURS

 

La conductrice d'autobus de MARTA Mobility, Preyonda Price, adore son travail qui consiste à aider les Atlantiens handicapés et les personnes âgées à se rendre chez le médecin, à l'église, à l'épicerie. Malheureusement, cette mère de famille membre de la section locale 732 , qui s'occupe aussi de sa mère et de sa grand-mère, pourrait devoir se trouver un autre emploi, car elle devra dorénavant payer plus de 1 800 $ par mois pour son assurance maladie – presque plus que son salaire.

Pourquoi? Parce que MARTA a décidé de privatiser son service de transport adapté, accordant le contrat à MV Transportation, une violation directe de son contrat avec la section locale 732.

Pour ajouter l'insulte à l'injure, Price et ses collègues perdront également leurs fonds de pension, et des centaines de travailleurs pourraient perdre leur emploi suite à l'externalisation par MARTA de ce service essentiel dont dépendent plusieurs personnes chaque jour.

 

« Catastrophique »

« C'est catastrophique pour ma famille et moi. J'ai déjà dû abandonner ma maison et emménager avec mes enfants dans l'appartement de ma mère où habite aussi ma grand-mère », confie Price. « J'adore mon emploi et les gens que je fais monter tous les jours. Ce n'est pas un travail facile; c'est une expérience altruiste. Et MARTA tente de me l'enlever. Mes enfants ont des problèmes de santé et maintenant, je ne pourrai plus payer les soins dont ils ont besoin. Plusieurs collègues font aussi face à cet avenir assez sombre. »

Voilà le coût réel de la privatisation – de grands travailleurs qui perdent leur qualité de vie et leur assurance maladie alors que les dirigeants cupides des sociétés de transport privées reçoivent des primes.

 

Les conducteurs perdent aussi

Les conducteurs sont aussi perdants. Ces sociétés privées obtiennent des contrats de transport avec de grandes promesses de réduction de coûts et d'amélioration des services; chaque fois, les coûts dépassent, ce qui mène à des augmentations de tarifs, des réductions de services et des coupures au niveau de la sécurité et de l'entretien.

Ce n'est pas nouveau avec MARTA. Le conseil de direction et le PDG Keith Parker ont planifié le démantèlement et la vente de MARTA à un contractant privé depuis plusieurs années.

On dit que les gens apprennent de leurs erreurs; cela ne semble pas s'appliquer à MARTA. L'agence a déjà externalisé son service de transport adapté dans les années 1990, mais le service était tellement mauvais que le conseil a décidé d'en reprendre le contrôle.

De plus, dans le cadre d'un travail antérieur, Parker avait commandé un rapport commandité par la Federal Transit Administration dont la conclusion soulignait que la qualité et la stabilité des services de transport adapté privés étaient extrêmement faibles, d'un bout à l'autre du pays, comparé à ceux gérés par les agences publiques.

 

Tendance inquiétante

C'est une tendance inquiétante d'après un nouveau rapport du groupe, In the Public Interest, qui présente les différentes façons dont les contractants publics nuisent à la population, aux travailleurs et à l'environnement dans leur quête de profits.

Cutting Corners décrit comment les sociétés, comme First Transit et MV, ont diminué la qualité et l'accessibilité des services, réduit le salaire des travailleurs et contourné les mesures de protection envers la population et l'environnement.

« MARTA a déjà contribué à l'avancement d'une génération de travailleurs, particulièrement les Afro-Américains, vers la classe moyenne », déclare le président de la section locale 732, Curtis Howard. « Maintenant, MARTA jette ces travailleurs à la rue en externalisant comme bon lui semble son service mobile et laisse ceux qui dépendent le plus de transport en commun de cette ville – les personnes âgées et les personnes handicapées – en face d'un avenir incertain et non sécuritaire. »