Media Center

Cessez de nous qualifier de héros

Lorsque la pandémie a débuté en mars 2020, la plupart des gens ont été priés de rester à la maison et de ne pas aller travailler pour arrêter la propagation de ce virus mortel. Mais nos membres ont continué courageusement à aller travailler pour assurer le transport nécessaire aux infirmières, aux employés de l’alimentation et aux autres travailleurs essentiels se trouvant aux premières lignes de cette crise.

Après qu’une vidéo émouvante de notre camarade Jason Hargrove, de la section locale 26 de Détroit, MI, et qui est mort du COVID-19, est devenue virale sur Facebook, les médias, les organismes de transport et les politiciens ont finalement commencé à reconnaître, que nous-mêmes ainsi que tous les travailleurs des transports en commun sommes des héros. 

Mais j’en ai assez qu’on nous qualifie de héros alors que nous devons lutter avec acharnement pour que les organismes et compagnies de transport ne nous retirent pas tout ce qu’elles peuvent à la table de négociation, après que nos membres ont tant sacrifié pendant la pandémie, certains y laissant même leur vie. 

J’en ai assez qu’on nous qualifie de héros alors que nous continuons à nous battre pour protéger nos membres du COVID-19 ainsi que des agressions quotidiennes. 

J’en ai assez qu’on nous qualifie de héros alors que nous faisons toujours face à l’insuffisance de bus scolaires, parce que les sociétés de transport refusent de payer un salaire compétitif aux conducteurs d’autobus scolaires.  

J’en ai assez qu’on nous qualifie de héros et qu’on ne fasse rien pour résoudre la crise de santé mentale sur nos lieux de travail. 

 

Payer et protéger les travailleurs des transports en commun 

L’ATU n’a pas reculé et ne reculera pas dans son combat pour que nos membres aient ce dont ils ont besoin et qu’ils méritent. A l’échelle nationale aux États-Unis, l’ATU soutient vigoureusement le financement et la protection du transport et de nos membres grâce au Build Back Better agenda (reconstruire un meilleur programme) du Président Biden. Grâce au soutien infatigable de l’ATU, nous sommes sur le point de gagner la somme historique de 39 milliards de dollars et de 10 milliards supplémentaires grâce au processus de réconciliation. Nous comptons sur un succès semblable au Canada, où l’ATU lutte sans cesse pour un financement nécessaire à la continuation des transports. 

A cause de la loi sur l’infrastructure aux États-Unis, les travailleurs des transports seront également mieux protégés des agressions. Le projet de loi inclut un texte de la loi sur la protection des travailleurs des transports et des piétons (Transit Worker and Pedestrian Protection Act), qui est une priorité de l’ATU depuis longtemps. Il ne se passe pas une semaine qu’on n’entende dire que des passagers ont frappé, insulté ou craché sur un travailleur des transports. Pourtant, les organismes de transport en commun ne font rien.   Les attaques des travailleurs des transports sont ignorées depuis trop longtemps. 

 

Manifester notre solidarité avec TWU et tous les travailleurs

La solidarité est le fondement même du mouvement syndical. C’est pourquoi j’ai eu l’honneur de rejoindre nos alliés, le Syndicat des travailleurs des transports, (Transport Workers Union, TWU) à Las Vegas, NV, cette année. L’ATU et la TWU ont été partenaires tout au long de la pandémie pour veiller à ce que nos membres soient protégés sur le lieu de travail, notamment en obtenant un financement fédéral de secours pour que nos membres puissent continuer à travailler et que le transport continue.  

En parlant à leurs délégués, je me suis souvenu des centaines de membres de nos deux syndicats qui ont perdu la vie à cause de la pandémie, et du fait que les organismes de transport ont encore le toupet de refuser la prime de risque aux travailleurs essentiels pour leurs sacrifices. Ils ont encore le toupet de ne pas installer d’écrans protecteurs pour les conducteurs, bien que ceux-ci continuent à être agressés sur leur lieu de travail. C’est une honte.

En terminant mon discours, j’ai employé quelques mots bien choisis pour décrire les organismes de transport qui refusent de protéger leurs travailleurs. ALLEZ VOUS FAIRE F....E ! 

Nous continuerons à tenir tête aux organismes de transport par solidarité avec la TWU et à forger des alliances plus solides avec nos collègues syndicaux, notamment les milliers de travailleurs qui sont en grève ou qui menacent de le faire dans toute l’Amérique du Nord. 

 

Communautés autochtones canadiennes  

L’ATU n’est pas que du côté des travailleurs.  Nous sommes du côté de toutes les communautés marginalisées. C’est pourquoi l’ATU continue à parler des atrocités qui ont eu lieu à l’égard des enfants pendant plus d’un siècle dans les pensionnats autochtones du Canada. Cette année, lors de la fête du Canada et de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, nous avons rejoint les collectivités autochtones pour organiser une journée de réflexion plutôt qu’une fête, après que des restes d’enfants aient été trouvés dans des tombes anonymes sur les lieux d’un pensionnat du Saskatchewan.

Je suis fier du fait que l’ATU a choisi d’être du côté des collectivités autochtones lors de leur combat pour la justice. 

 

L’ATU continue à montrer la voie à suivre grâce au travail de syndicalisation 

Il se passe tellement de choses en ce moment qu’il est facile de se disperser ou d’être submergé par toute l’injustice dans le monde, mais sachez que votre syndicat sera toujours là et sera toujours prêt à combattre pour la justice.  Je suis fier des sections locales qui ont effectué un travail acharné pour améliorer l’impact de l’ATU, que ce soit pour accueillir de nouveaux membres, obtenir de bons contrats ou gagner les campagnes électorales.  La syndicalisation continue à être au cœur de ce que nous faisons pour relever des défis extrêmes.   

Au Canada, nous avons connu des victoires importantes aux élections municipales de l’Alberta après que les membres de l’ATU aient énormément travaillé au changement du paysage politique dans la province en élisant des candidats qui partagent nos valeurs.  Nos membres avaient travaillé à la syndicalisation longtemps avant que les décisions de soutien aient été faites, forgeant ainsi solidarité et participation, cela étant essentiel pour obtenir ces victoires, notamment l’élection d’un des nôtres, Amarjeet Sohi, conducteur de bus qui était auparavant membre de la section locale 569 et qui est à présent le maire élu d’Edmonton.  

En Californie, la section locale 1756-Arcadia, CA, a lancé une campagne Times Up Transdev très réussie qui a fait passer la section locale d’une gestion en fiducie à la ratification d’un contrat qui fait de nos membres les conducteurs de bus les mieux payés de leur région.  Ils l’ont fait en s’engageant à la syndicalisation, en donnant la parole aux travailleurs à la table de négociation et en poursuivant une mobilisation stratégique et continue pour faire participer les membres. 

Ces campagnes nous donnent à tous de l’espoir et nous rappellent que nous sommes forts lorsque nous combattons ensemble. Tous ensemble nous pouvons élire des représentants qui, non seulement nous comprennent, mais qui font partie de nous. Tous ensemble nous pouvons mieux organiser nos lieux de travail afin d’obtenir de meilleurs contrats pour les travailleurs et leurs familles.  Et tous ensemble, nous pouvons veiller à ce que les travailleurs ne soient pas seulement qualifiés de héros par les politiciens et les organismes de transport, mais qu’ils soient traités comme les héros qu’ils sont véritablement. C’est un honneur pour moi de poursuivre ce combat à vos côtés.