Media Center

À vous la parole

Je désire remercier toutes les sections locales qui ont travaillé à la résolution visant à exiger de notre industrie qu’elle produise des postes de travail plus sûrs, plus sains et plus sécuritaires pour les chauffeurs d’autobus. Dans le présent numéro, nous reprenons nos efforts pour attirer l’attention sur les autres travailleurs du SUT.

Tout en continuant à suivre les normes de l’OSHA visant les membres du secteur public, nous nous remémorons Jake Schwab, membre de la section locale 568 Erie, PA, tué à son poste de travail, dans un service de réparation d’autobus situé à Erie.

En continuant d’examiner les emplois du personnel d’entretien, d’agent de station et d’autres emplois du SUT, nous cherchons non seulement à détecter les problèmes, mais à trouver également les solutions.

Des sondages ont été envoyés et nous aimerions recevoir les commentaires de nos membres. Envoyez simplement un courriel à communications@atu.org.  Dites-nous comment nous pourrions rendre votre emploi plus sécuritaire.


L’équipe internationale de sécurité se prépare

Pendant ce temps, en janvier, le Syndicat international enverra une équipe de sécurité visiter les sections locales et examiner les autobus ainsi que les garages afin d’identifier les problèmes de sécurité et trouver les solutions à ces problèmes. Nous sommes présentement en train de former une équipe.

Notre plan consiste à rendre ce travail plus sûr, un membre et un secteur de travail à la fois.


Contrer la privatisation

Nous menons des campagnes bien rodées en Ontario (Canada) et à Washington, DC, pour contrer les efforts déployés en vue de privatiser le transport en commun.

Soyons clairs. La privatisation apporte des salaires plus bas, aucune pension, une réduction des soins de santé et un transport en commun de qualité inférieure. Nous, du Syndicat international, pouvons aider les sections locales qui veulent se battre; mais si les dirigeants locaux n’impliquent pas leurs membres dans ce combat, il sera difficile de le gagner. Et si les membres n’impliquent pas les usagers, il sera encore plus difficile de le gagner.

Les travailleurs doivent se souvenir que ce n’est pas seulement en payant nos cotisations que nous renforçons notre syndicat. C’est grâce à notre présence dans la communauté et à l’obtention de l’appui de nos usagers que nous gagnons ces batailles.

Si, comme moi, vous êtes fatigués de voir les politiciens des deux partis vous laisser tomber, vous pouvez faire quelque chose. Les États-Unis n’arrivent pas à payer leurs factures, mais ils comptent réduire les impôts de la classe de gens les plus riches qui ont vécu sur cette terre. Vous pouvez faire quelque chose.


Il est temps de riposter

Vous pourrez riposter ce mois-ci. Commencez par accorder votre confiance à vos collègues de travail, pas aux politiciens. Assistez à la réunion de votre syndicat. Élaborez un plan pour gagner l’appui de nos usagers.

Nous avons en commun les mêmes problèmes et les mêmes enjeux : tarifs élevés, réduction de services, manque de financement pour nos systèmes, horaires inappropriés, problèmes de sécurité, insectes dans les autobus... nos usagers sont déjà de notre côté. Nous devons simplement les convaincre de s’exprimer. Cela commence ici, avec cet article. Je vous le demande, à vous, et à vous, et à vous... Exprimez-vous!