Media Center

Le SUT effectue le deuxième déménagement majeur de son histoire

 

Le SUT effectue le deuxième déménagement majeur de son histoire, longue de 123 ans et, comme lors de son déplacement à Washington, DC, en 1957, le nouveau site permettra d'améliorer la capacité du syndicat à faire face aux défis auxquels elle est confrontée aujourd'hui et à l'avenir.

« Il est clair que le SUT devra être encore plus proactif qu'il ne l'a été dans le passé, à la fois aux États-Unis et au Canada, s'il veut résister à l'assaut des entreprises de groupes comme ceux financés par l'American Legislative Exchange Council (ALEC) des frères Koch et leurs alliés politiques qui cherchent à éliminer les syndicats », déclare le président de l'International, Larry Hanley. « Le nouveau site du siège social et centre de formation international va justement nous permettre d'y arriver. »

L'emplacement du nouveau siège international du SUT sur l'ancien campus du National Labor College, à Silver Spring, MD, permettra d'accroître considérablement les capacités d'enseignement du syndicat, tout en conservant sa proximité avec le bureau national de l'AFL-CIO ainsi que le gouvernement américain. 

Le SUT a également établi sur le campus un nouveau centre de conférence international qui fournira au mouvement ouvrier et aux militants progressistes l'instruction dont ils ont besoin pour apporter des changements dans leurs communautés. L'International lui même sera en mesure de réduire ses dépenses en apportant un grand nombre de programmes de formation qu'il a parrainés pour ses membres à travers le Canada et les États-Unis à l'interne, dans ses propres installations à la fine pointe de la technologie.

Durant les 123 dernières années, le mouvement des bureaux internationaux du syndicat a adopté un rôle de plus en plus important dans la promotion des droits de ses membres et des familles de travailleurs en général.

Le déménagement du SUT à Washington, il y a 58 ans, lui a permis de représenter de façon plus efficace les intérêts de nos membres auprès du gouvernement des États-Unis. Ce nouveau déménagement va doter le syndicat d'une plus grande possibilité de former une nouvelle génération de travailleurs et de militants progressistes qui vont retourner faire ce même plaidoyer dans leurs communautés et leurs États respectifs.

Tout a commencé il y a 123 ans, en septembre 1892.

 

Détroit

Le siège de l'Amalgamated Transit Union (le Syndicat Uni du Transport) a été déplacé avant même la Convention de fondation, ajournée en septembre 1892. Les délégués à la Convention de fondation avaient d'abord choisi Indianapolis – la ville où ils étaient assemblés – comme leur siège national. 

Trois hommes aspiraient au poste de président national à cette Convention – J.W. Newhouse d'Indianapolis, J.E. Husted de Toledo et William J. Law de Détroit.

Law, qui s'exprimait haut et fort au début de la Convention, a sans doute perdu des votes parce qu'il était inexplicablement absent durant le scrutin. Husted a gagné par seulement 10 votes. Law a été élu président d'un groupe de trois fiduciaires pour le syndicat et un comité a été formé pour aller le trouver.

Croyant leur travail terminé, certains délégués sont rentrés chez eux plus tôt. Mais, parmi ceux qui sont restés, beaucoup étaient mécontents des résultats de l'élection.

Law est réapparu au cours de la dernière session du soir et a présenté une motion pour reconsidérer l'élection des dirigeants. Cette motion fut adoptée avec une marge de seulement 46 votes.

Les délégués se sont alors rendu compte qu'ils n'avaient pas l'argent nécessaire pour ouvrir un bureau à Indianapolis. Pas de problème, dit Law, qui a offert le bureau de sa division (Division 3), à Détroit, comme siège national. Et, s'il était élu président, a-t-il dit, il travaillerait gratuitement jusqu'à ce que le syndicat se remette sur ses pieds, et il convertirait la publication mensuelle de sa division en une revue nationale pour l'organisation.

Eh bien, après cela, le soutien accordé à Husted s'est divisé entre les deux délégués, et un jeune homme de Columbus, OH, s'est levé pour nommer Law président de la Amalgamated – ce jeune homme était William D. Mahon. 

Fidèle à sa parole, Law a ouvert le bureau national à Détroit et a établi la publication officielle du syndicat – la Street Railway Employees Gazette (prédécesseur du Motorman & Conductor, et du InTransit).

Et voilà comment Détroit est devenue la ville où le siège du SUT était situé durant les 65 années suivantes.

Malheureusement, Law a rapidement abandonné ses responsabilités envers le syndicat national quand il se trouva mêlé à une controverse entre catholiques et protestants au sein de sa division.  La scission au sein de la section locale accaparait la majorité du temps et de l'attention de Law.

Ensuite, la grande panique de 1893 a frappé le pays et au moment où la deuxième convention était convoquée le 9 octobre, à Cleveland, de nombreuses divisions s'étaient effondrées; l'Amalgamated fonctionnait à peine. Seuls 19 délégués étaient présents.

Déçu par le manque de leadership de Law, la Convention a décidé d'élire le jeune homme de Columbus, OH – W.D. Mahon – pour le remplacer. Comme une division canadienne avait été ajoutée au syndicat au cours de l'année précédente, W.D. Mahon est devenu le premier président international élu de l'Amalgamated.

Après la Convention, Mahon et son secrétaire-trésorier nouvellement élu, Samuel M. Massey, se sont précipités à Détroit pour résoudre le conflit qui afflige la Division 3. Là, ils ont découvert que Law avait pris la fuite avec les 1600 $ de la trésorerie de la division, et avait créé un nouveau syndicat indépendant – sept mois avant la deuxième Convention!

Mahon a immédiatement révoqué la charte de la Division 3, s'est occupé du conflit interne et a établi une nouvelle section locale à Détroit – la Division 26.

Law a été officiellement « expulsé » du syndicat en 1894, «à titre de traître et d'imposteur » et « exclu de devenir un membre ou de s'affilier avec [le syndicat] pour une période de 99 ans. »   Comme on pouvait s'y attendre, le tout premier président national du SUT n'était pas là pour se joindre à nouveau au syndicat en 1993.

La première adresse du siège international était le 14,  Kanter Building, à Detroit. Nous n'en savons pas beaucoup sur l'édifice Kanter mais selon le Poor’s Manual of Street Surface Railways de 1895, le bureau était voisin des bureaux de Fort Wayne et Belle Isle Railway. Le chemin de fer est la première société de tramway de Détroit à être passée à un fonctionnement 100% électrique.

 

En 1901, les locaux de l'édifice Kanter ne répondant plus aux besoins grandissants du siège international, celui-ci est déménagé au 601-603 de l'édifice Hodges, à Détroit.

En 1915, un nouveau déménagement s'imposait. Cette fois, c'était dans un bâtiment flambant neuf au 104 High Street, à Détroit.

L'Amalgamated est resté dans la même ville mais son adresse a changé deux fois, reflétant la croissance florissante de la « Motor City ». En 1920, l'adresse a changé au 260 East High Street , et a changé à nouveau au 260 Vernor Highway E., en 1927. Le siège social international y est resté jusqu'en 1944.

Beaucoup de souvenirs ont été créés au siège de Vernor Highway. Le déménagemet de 1944, tel que décrit en pages 14 et 15 du M&C, représentait plus qu'un simple changement d'emplacement. Les fondateurs du syndicat se retiraient. Une nouvelle, et jeune, génération accédait à la direction. Ils amenaient l'Amalgamated au « centre-ville ».

Mais, le SUT ne pouvait pas être restreint dans un même endroit très longtemps – en particulier lorsque de nombreux syndicats déplaçaient leur siège à Washington, DC, pour s'approcher de l'endroit où les lois et  réglementations du travail sont faites.

Le SUT décida bientôt de faire de même. Mais le syndicat ne louerait pas de l'espace dans le bâtiment AFL-CIO, ou tout autre bâtiment dans la capitale nationale. Il a été décidé qu'il construirait son propre édifice de siège international au nord-ouest de Washington, DC.

Le M&C présente les progrès de la construction en 1956 (pages 16-18).

En 1978, en raison de la détérioration du bâtiment du siège et la nécessité pour le syndicat de disposer d'un espace plus vaste, le Conseil exécutif, à la demande pressante du président de l'International, John Maroney, a approuvé une proposition pour un nouvel immeuble de bureaux de cinq étages, avec stationnement souterrain, sur l'ancien site de construction.

La construction a été retardée par un règlement de zonage qui a forcé le changement de statut de l'édifice à propriété mixte commerciale et résidentielle. Malgré ces obstacles, la structure a finalement été achevée à un coût total d'environ 9 millions $.

Les dirigeants internationaux et le personnel ont emménagé dans le nouveau bâtiment en mars 1982.

Trente-trois ans plus tard, avec des défis jamais vus depuis le début des années 1900, le SUT a décidé qu'il fallait trouver un moyen de redynamiser son activisme politique. En 2014, l'AFL-CIO a décidé de vendre son National Labor College and campus, permettant ainsi au SUT d'acquérir la propriété et d'offrir un programme de formation beaucoup plus élargi pour ses membres ainsi que d'autres organisations syndicales et militantes.

En novembre 2015, le SUT est déménagé au nouveau campus, inaugurant une nouvelle ère de revendications SUT.