Media Center

BART : incompétence ou mépris?

Au moment où je rédige ces lignes, les membres de la section locale 1555 qui travaillent au Réseau de transport en commun rapide de la baie de San Francisco (BART) sont aux prises avec un problème hors du commun. Après des mois de négociations litigieuses, la section locale est parvenue à un accord signé par les deux parties et ratifié par les membres. Or, un problème est survenu lorsque la convention collective a été soumise au conseil d’administration du BART pour approbation.

L’organisme prétend qu’une disposition qu’elle aurait rejetée (selon laquelle ses travailleurs auraient droit à six semaines de congé familial pour raisons médicales en plus de leur congé annuel) a été laissée « par inadvertance » dans le document signé. La convention collective précédente stipulait que les membres du personnel doivent avoir épuisé tous leurs jours de congé avant d’avoir droit à un congé pour raisons familiales.

La plupart des commentateurs mettent en doute la thèse selon laquelle le BART, secondé par des avocats influents et un négociateur dont les honoraires s’élèvent à 400 000 $, aurait fait une telle erreur. Néanmoins, le conseil d’administration a rejeté la convention collective contenant cette nouvelle disposition. Et voilà où en sont maintenant les choses.


Et si la section locale avait fait une telle affirmation?

Imaginez quelle aurait été la réaction du BART si la section locale 1555 avait déclaré qu’un extrait de la convention collective avait été retranché. Le BART aurait-il répondu : « Bien sûr - pas de problème - nous allons tout simplement éliminer cette partie »? Je ne crois pas.

Il n’y a que deux conclusions possibles à tirer de la conduite du BART : soit sa direction fait preuve d’une incroyable incompétence, soit elle entend tout mettre en œuvre pour écraser le syndicat, quitte à recourir à des pratiques sournoises. Dans le second cas - ce dont je ne doute pas - l’organisation a clairement du mépris pour ses propres employés. C’est triste à reconnaître - surtout pendant les Fêtes.

La tactique employée a beau être nouvelle, l’attitude manifestée n’a rien de neuf. Affichant un manque de respect pour les travailleurs, le BART a bassement recours à des pratiques antisyndicales dépassées pour tester l’empressement des membres à faire front commun. 

Bien sûr, il existe des désaccords au sein de nos sections locales, mais il y a un moment, une procédure et un lieu pour régler efficacement les différends. Cependant, il ne devrait y avoir aucun malentendu ou différend entre nous lorsque nous devons faire face à un comportement comme celui de la direction du BART. Ensemble, nous pouvons changer les choses. Ensemble, nous l’emporterons si nous, les membres, faisons front commun, mettons de côté nos divergences et travaillons coude à coude avec les dirigeants de notre section locale.

Qui est concerné par ce problème? Il nous concerne tous. Nous ne pouvons pas rester là à « attendre que le monde change ». Il faut participer!


Imaginer les possibilités et saisir les occasions

Dans ce numéro, vous en apprendrez davantage sur ce que nous entendons faire en ce sens au cours de l’année à venir. Nous serons solidaires comme jamais, et nous améliorerons notre sort et celui des futures générations de travailleurs.

« The clock of life is wound but once for us, and no man has the power to tell just when the hands will stop, at a late or early hour. Now is the only time you own. Live, love, toil with a will. Place no faith in time. For the clock may soon be still. »

(« Le sablier de la vie ne s’écoule qu’une fois, et nul ne sait quand viendra son heure. Le temps qui passe ne revient pas. Vivez, aimez, besognez avec ardeur, sans accorder au temps votre foi. Qui sait quand le sablier se videra. » [traduction])

Noël et le temps des Fêtes, voilà le moment de l’année que je préfère. Vous rappelez-vous le visage ébahi d’un enfant, l’éclat d’émerveillement et de magie dans ses yeux? Tendez la main à une personne dans le besoin. Je vous souhaite de joyeuses Fêtes et un Noël rempli d’expériences enrichissantes.