Media Center

Un tramway nommé « Dilapidation »

Votre ville possède-t-elle un service ou un projet de développement de tramway? Un projet de financement sera-t-il voté? Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, vous n’êtes pas seul. Vous avez joint 35 villes aux États-Unis et au Canada. Dans certaines villes, nos membres se voient transférés à des postes « retour vers le futur ». Dans d’autres, comme ma ville natale, Kansas City, un vaste plan de privatisation est en cours.

Les débats ont commencé. Quels itinéraires devraient être modifiés afin d’accommoder un tramway? De telles modifications permettraient-elles d’offrir un meilleur transport en commun?


Une course vers le gaspillage d’argent?

Selon certains, de nombreuses villes ont entrepris une « course vers le gaspillage d’argent ». D’autres se demandent si les tramways ne servent qu’aux touristes. D’autres encore mettent en avant les importants dépassements de coûts des projets. Arlington, dans l’État de la Virginie, est un des exemples cités dans le magazine Atlantic, lequel rapporte des coûts s’élevant à « 100 millions de dollars de plus que la projection précédente du comté ».

Trop souvent, la planification des transports en commun est une pensée après coup, une pensée sans considération pour les intérêts concertés des passagers, des contribuables et des promoteurs. Nous connaissons nos passagers, mais nous devons également connaître les faits de manière experte afin de guider nos communautés dans le débat.

Bill Onasch, vice-président à la retraite de la section locale 1287-Kansas City, au Missouri, a récemment écrit un article sur le même sujet. Je partage ci-dessous quelques-unes de ses observations et vous encourage à visiter le lien pour lire l’intégralité de l’article. Il s’agit d’une introduction à l’histoire de différents systèmes de tramway (http://kclabor.org/wordpress/?cat=7).


Rétro cool

« Les tramways sont largement présentés comme étant «cool» et «écologiques». Si je n’ai pas les qualifications pour déterminer ce qui est «cool», j’ai toutefois des opinions bien arrêtées sur les conditions qui pourraient rendre les tramways utiles, opinions fondées sur des études et mon expérience personnelle. Bien que cet article se concentre sur Kansas City, je crois que les problèmes et les arguments de base s’appliquent pratiquement partout en Amérique du Nord.

« Après des décennies d›études, le rejet des électeurs de plusieurs projets de train léger sur rail (TLR) et leur approbation d›un projet de TLR de type « Walt Disney » par un fauteur de trouble très habile à obtenir des signatures (plus tard mis au ban du conseil municipal), la construction d›un trajet de trois kilomètres parcourant le centre-ville de Kansas City a finalement débutée. Les rails sont posés à grands frais sur des rues déjà bien desservies par des autobus. Le tramway vers nulle part est identique à un plan de TLR antérieur, que le maire de l’époque avait qualifié, avec justesse, de « frou-frou pour touristes ».

« Hypocrisie »

« Le fait que ce projet ait été pris en charge par le conseil municipal plutôt que par l’agence des transports en commun responsable de la région métropolitaine suggère que nous sommes en présence d’un projet de « développement » payé par les contribuables qui profite aux riches et célèbres plus qu’il n’améliore le service de transport en commun, honteusement négligé. La décision de ne pas faire appel aux travailleurs syndiqués de la section locale 1287 afin de conduire et d’entretenir les nouveaux tramways s’apparente à une déclaration de guerre envers le Syndicat uni du transport de la part des gestionnaires municipaux de partout aux États-Unis.

Ce retour hypocrite au tramway cache une véritable cupidité et signifie un retour à la crise pour le transport en commun de Kansas City. Nous devons y répondre en exposant la vérité au public, en mobilisant les employés et les passagers des transports en commun, les membres du mouvement syndical, les environnementalistes, les étudiants et les aînés afin de forcer les politiciens à faire marche arrière. Une fois que nous aurons sauvegardé nos intérêts, les mêmes forces à l’œuvre pourront imposer le développement et l’amélioration véritable du transport en commun.

Visite www.atu.org para obtener más información sobre las últimas novedades de ATU.